Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

ministras.jpg

Le Ministre des Affaires étrangères

Linas Linkevičius

L'agenda du Ministre cv Twitter
Actualités Imprimer RSS

L. Linkevičius a rencontré le peintre né en Lituanie de renommée mondiale Samuel Bak

Créé 2017.11.21 / Mis à jour: 2017.11.29 17:19
      L. Linkevičius a rencontré le peintre né en Lituanie de renommée mondiale Samuel Bak
      L. Linkevičius a rencontré le peintre né en Lituanie de renommée mondiale Samuel Bak
      L. Linkevičius a rencontré le peintre né en Lituanie de renommée mondiale Samuel Bak

      Le 20 novembre, le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevičius a accueilli le peintre de renommée mondiale Samuel Bak et son épouse Heidy Josee Bak. S. Bak vit et crée actuellement près de Boston, à Weston, dans l’État du Massachussetts, et il est en visite en Lituanie à l’occasion de l’inauguration de son musée. Né à Vilnius en 1933 et survivant de l’Holocauste, le peintre a offert à la Lituanie plus de 50 de ses tableaux de très grande valeur.

      Lors de la rencontre, l’invité a parlé de son lien avec la Lituanie, de son retour et du retour de ses œuvres à Vilnius ainsi que des méandres incroyables du destin qui lui ont permis d’être sauvé et de redécouvrir plus tard le chemin de la Lituanie. Les diplomates lituaniens en poste à Washington et New York, qui ont encouragé les relations de S. Bak avec la Lituanie et aidé au règlement des problèmes organisationnels, ont aussi contribué à la naissance du Musée Samuel Bak à Vilnius.

      Le ministre a discuté des initiatives pour rechercher et sauvegarder l’héritage des juifs de Lituanie et souligné que peuvent être appelés justes parmi les nations pas uniquement ceux qui ont sauvé des vies, mais aussi ceux qui sauvent les valeurs culturelles.

      Samuel est redevable pour avoir eu la vie sauve à trois personnes généreuses, justes parmi les nations, Marija Mikulska, Juozas Stakauskas et Valdas Žemaitis qui lui ont fourni une cachette pendant plusieurs mois dans les archives de l’église des Bernardins.

       

      Recevoir la lettre d’information