Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

ministras.jpg

Le Ministre des Affaires étrangères

Linas Linkevičius

L'agenda du Ministre cv Twitter
Actualités Imprimer RSS

L. Linkevičius au Conseil des droits de l’homme porte son attention sur l’agression de la Russie en Ukraine et la sécurité des journalistes dans les conflits armés

Créé 2017.02.28 / Mis à jour: 2017.02.28 16:31
    L. Linkevičius au Conseil des droits de l’homme porte son attention sur l’agression de la Russie en Ukraine et la sécurité des journalistes dans les conflits armés

    Le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevičius a participé les 27 et 28 février à la 34e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, où il a pris la parole dans les discussions du débat de haut niveau. S’adressant au Conseil des droits de l’homme, le ministre a souligné que, s’ils veulent améliorer la situation difficile des droits de l'homme dans le monde, les pays doivent travailler ensemble pour renforcer les trois principaux piliers de l’ONU, c’est-à-dire les droits de l’homme, la paix et la sécurité, ainsi que le développement durable.

    Le ministre a également attiré l’attention sur le fait que la session du Conseil des droits de l’homme a commencé par une commémoration du début de l’annexion illégale de la Crimée par la Russie il y a trois ans.

    « Les massacres en cours dans l’est de l’Ukraine et en Crimée, les violences sexuelles, les enlèvements, la torture et les discriminations envers les Tatars de Crimée sont la systématisation du modèle de politique répressive du régime d’occupation et constituent une violation flagrante des normes du droit international », a déclaré le ministre.

    L. Linkevičius a souligné a souligné qu’en utilisant des mesures similaires, les régions de la Géorgie occupées par la Russie avaient été transformées en zones grises, où le droit international ne s’applique pas. À cet égard, le ministre a appelé le Conseil des droits de l’homme à adopter une résolution sur la Géorgie, qui était en discussion pour la première fois, mettre en œuvre la résolution des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Crimée occupée et condamner les pays qui ne respectent pas les normes du droit international et évitent par tous les moyens de prendre leur responsabilité de leurs actes.

    Dans son discours, le chef de la diplomatie a souligné le rôle particulièrement important des médias et des journalistes tant dans la vie publique que dans le processus décisionnel. Il a aussi souligné que la Lituanie ne tolère aucune attaque contre les journalistes ni l’utilisation des médias pour provoquer des comportements agressifs ou propager de la propagande militaire. Le ministre estime que le Conseil des droits de l’homme doit accorder une plus grande attention à cette thématique et les pays doivent prendre leur responsabilité pour les personnes qui risquent leur vie en voulant informer le monde.

    Selon le ministre, les Nations Unies devraient agir à l’unanimité pour assurer, protéger et promouvoir les libertés et droits fondamentaux de nous tous. Dans le même temps, il a informé que la Lituanie avait commencé à faire campagne pour l’élection au Conseil des droits de l'homme pour la période 2022-2024.

    Le Conseil des droits de l’homme est l’organe de protection des droits de l’homme des Nations Unies, créé par l’Assemblée générale des Nations Unies le 15 mars 2006. Sa fonction principale est de renforcer le respect universel de la protection des droits de l’homme et des libertés, réagir aux violations des droits de l’homme et présenter des recommandations à leur sujet. Chaque année, la première semaine de la session printanière du Conseil des droits de l’homme a lieu un débat de haut niveau, où les représentants des États membres des Nations Unies ont la possibilité de présenter les orientations de la politique des droits de l’homme et aborder les violations des droits de l’homme.

    Recevoir la lettre d’information